Supervisions

Il s’agit de groupes de type « BALINT », à thème, où plus qu’un travail de reformulation, c’est un travail d’élaboration de la relation qui est proposé. Le groupe est animé par un intervenant extérieur à l’institution, et choisi par celle-ci, qui veille à maintenir l’objectif de travail, à savoir se centrer sur ce qui se joue dans la relation d’aide qui lie le patient et son thérapeute.

Pourquoi ?

Les présupposés cliniques que le R.A.T. considère comme siens, sont entre autres :

La toxicomanie est avant tout un mode de vie, une façon d’être au monde et de gérer les difficultés psychiques inhérentes à la condition humaine.

En tant que prescripteur de traitements de substitution, nous nous trouvons dans un paradoxe. Nous disons à des patients, englués dans l’anesthésie de la pensée, qu’il faut « penser » au sujet de ce qui leur arrive, mais nous leur prescrivons un produit dont l’efficacité comme antidouleur et anesthésiant central n’est plus à prouver!
Ce paradoxe, qui est le paradoxe agissant de nos traitements, ne peut se vivre et s’élaborer que dans un cadre relationnel bien protégé.

Télécharger la charte de supervision